Wednesday, 29 July 2020

MXTREME

Il n'y aura pas beaucoup de courses cette année, c'était donc plus important d'en choisir une bonne, une belle et une costaude pour fin juillet ! Autant se faire bien plaisir et autant se faire bien mal !


Le MXTREME est sans aucune doute l'un des plus beaux des ultra trails auxquels j'aurais eu le plaisir de participer. C'est aussi sans doute l'un des plus durs, physiquement. Dans tous les cas c'est une des courses qui m'a le plus cassé !! Mardi, trois jours plus tard, et les escaliers à la maison ne sont toujours pas évidents à négocier !

Les organisateurs de trails nous disent souvent, "tu vas voir c'est super beau et super technique"... et très souvent c'est vrai pour une partie du parcours, mais souvent il s'agit d'une portion limitée,.. souvent le descriptif est globalement un peu exagéré... Et de toute façon, on a chacun sa vision de ce qui est technique et ce qui est beau ! Il y en a qui trouvent les urbains-trails beaux, par exemple.. haha.. Par conséquence, avant de s'aligner sur une course qu'on ne connaît pas, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre. Et cela fait parti de la beauté du sport, l'effet découverte et l'aspect surprise ! "On-sight" trail running on pourrait l'appeler, en empruntant le terme utilisé en escalade ;-)


Il est 4h du matin à Bex, on enlève les masques et c'est parti ! D'abord pour un "échauffement" de 12km avec 2200m de D+ ! Donc environ deux heures de trail-escrime ! On aurait peut-être dû garder les masques en fait, et les lunettes d'ailleurs ! Le principal avantage des bâtons c'est que cela nous force à garder notre distanciation covid...


Le moment qui m'a marqué le plus pendant cette course était la découverte de ce paysage grandiose, à environ 6h du matin. Notre bascule à 2500m coïncidait avec cette transformation de noir en rouge, en bleu, en blanc, en toutes les couleurs. Et wow qu'il est beau ce massif qu'on est en train de traverser ! Rien de mieux pour se motiver !!

Après la longue montée depuis Bex, la descente qui suivait était longue et technique. Le groupe de tête d'une vingtaine d'escrime-coureurs se réduisait très vite à plus que 5 ou 6.


Dans l'ultra le début est toujours très facile. Tout le monde est sous contrôle, on peut même chatter et tenter de pratiquer son espagnol appris sur duolingo pendant le confinement avec les coureurs castillanos ;-)


Mais quand on parle des surprises de l'ultra, on ne parle pas uniquement de la découverte du parcours... Au bout d'un moment t'auras forcément aussi la belle surprise d'une perte soudaine de la maîtrise de ton corps, de ton contrôle dans ce que tu es en train de faire ! Et ça peut aller très vite ! Un moment c'est trop facile, et quelques minutes plus tard tu ne vois pas comment tu vas arriver au bout, et il te reste encore 50km !!

 

Mais les phases de galère peuvent aussi passer, la fluidité et la facilité peut revenir. Il faut en profiter quand tout va bien et penser à autre chose quand tu as mal. Tu peux chanter des chansons de Freddy Mercury par exemple, après tout c'est le thème de l'événement - Queen a enregistré leur dernier album à Montreux.


Je finis donc 2ème, très loin derrière le local de l'étape, inspiré peut-être de courir à la maison le jour de son 38ème anniversaire. Félicitations et happy birthday à toi, tu as été rapide et costaud !


Merci à l'organisation d'avoir réussi à maintenir cette course. Vu le contexte c'était pas du tout évident !

Montreux Trail Festival will rock you !

[running photos courtesy of www.visualps.ch]

No comments:

Post a comment

Note: only a member of this blog may post a comment.