Sunday, 3 January 2016

2015 Strava statistics

I put all my training (runs and bike rides) on Strava, here www.strava.com/athletes/andysymonds

And according to my GPS watch, in 2015 my feet have covered 3763km, climbing 133,460m over 244 runs.

Next year - more!

video

Friday, 18 December 2015

2015 en images

Janvier
L'année 2015 a commencé comme elle aura fini, avec un bon trail à la Provençale ! Ici sur le trail de Mormoiron, un joli circuit de 21km sur une terre en ocre gelée. Et la cave est restockée en vin :-)

Février
Ensuite, un trail encore plus local, à seulement quelques kms de la maison.
Toujours sur 21km - le trail de Fontaine de Vaucluse.
La commune de Fontaine est connue pour sa résurgence d'eau de 308 m de profondeur. Cinquième rang mondiale avec 630 million de mètres cubes par an.
Et l'eau était effectivement dans l'air ce jour là. Soit il a plu, soit la source a explosé, on ne le saura jamais...

Mars
Fin mars pour "le grand rendez-vous Provençal" sur les pentes du Ventoux. Et comme d'hab, la veille de l'épreuve il a neigé comme jamais, et en dépit des efforts de Serge pendant la nuit, la course se fera en mode "chasse neige groupé". Heureusement il y avait Julien Rancon et Nico Martin pour faire le travail des "premières pelles", traçant la trace devant ! Pendant ce temps Patrick Bringer faisait une séance de fractionnés entre "snow shoes on / snow shoes off" !

Avril
Voilà un autre bon classique du sud, la Sainte Victoire ! Cézanne aimait peindre cette bosse rocheuse de loin, et nous les traileurs, nous aimons la grimper depuis la face sud et la face nord, de multiples fois.

Mai
Assez de roches sèches, c'est parti pour une balade dans la jungle verte et humide, avec le Tchimbé Raid. Une bataille rigolote d'onze heures, contre les racines, la boue et le volcan lui-même !
On se détend en terrasse, pour le nouveau trail de Serge : les Balcons et les Terrasses du Ventoux. Ravito à la chaise longue !
La deuxième aventure de mai sera l'Ultra Lozère. Le Tarn est connu pour ses gorges spectaculaires et magnifiquement raides. Ils nous les feront monter et descendre un maximum de fois !

Juin
De retour en Provence, début juin. Je découvre encore un superbe trail de notre région : les Maures. J'adore où j'habite, vraiment. Attention aux sangliers par contre - mais mieux vaut croiser ces bêtes que l'autre espèce qui leurs tirent dessus !
Mi-saison je rejoins Team Scott, et quoi de mieux pour fêter ça qu'une bonne glace :-)
Et puis, maillot vert fluo enfilé, c'est parti direct pour les 80km du Mt Blanc.

Juillet
Toujours dans les Alpes, étape Skyrunning France, avec l'Altispeed, version courte de l'ITT. C'est une belle course de sky running, il faut juste faire un peu abstraction des boites métalliques au dessus de ta tête !
C'est l'été donc c'est opération vacances.. je profite de notre séjour dans les Alpes pour une première expérience cycliste avec l'étape du Tour.
Je découvre que si tu veux la route pour toi, il faut trouver un autre plan !

Août
Première course dans les Pyrénées, le Montcalm, une vrai course de montagne - just up & down. Attention par contre au cycle d'eau un peu zarbi par là...

Septembre
Occasion rare, on court cinq heures ensemble avec mon frère Joe sur le trail de Serre Chevalier.

Octobre
L'entrainement se termine en septembre, mais il reste encore des jolies balades à faire, dont l'UTAT. Une semaine sans alcool et sans caféine a effectivement permis un bon detox.. Ici le fioul c'est le thé à la menthe très très sucré. C'est bon, mais c'est moins pratique à porter en flask..

Novembre
Trois courses en novembre, dont deux "à la maison". Les Traillades pour commencer, avec ma mère victorieuse de sa catégorie également :-)
Et puis un petit détour par l'Andorre pour découvrir une nouvelle course de vraie montagne, l'els2900. Et aussi pour apprendre le signification du terme "AndorraFlat".
  
L'hiver arrive et les frontales sont de sortie pour le trail Nocturne de Bonnieux. Les paysages sont sympas de jour aussi!

Décembre
Et pour clôturer 2015, décembre sera finalement le seul mois sans course pour cette année... à la place, et ce depuis le 1er décembre, c'est "opération entrainement"... Avec comme but : être en forme pour des challenges beaucoup plus débiles et beaucoup plus durs en 2016...




Wednesday, 9 December 2015

Performance enhanced trail running

Blog post in English [EN] & Français [FR]

[EN] Why write a post about performance enhancers? I’d much rather not. But unfortunately it’s more and more of a topic and you know what, the people concerned the most by the whole affair are the athletes, so as far as I'm concerned - the athletes should speak up. Sitting on the fence and watching and waiting to see what happens doesn’t get anyone anywhere. That’s what politicians do with their tricky subjects, like the environment, and look where that gets us...

[FR] Pourquoi écrire un article sur le sujet du dopage dans notre sport ? C’est vrai que je ne préférerais pas. Mais aujourd’hui on en parle de plus en plus, et au final les plus concernés sont les athlètes. Donc c’est aux athlètes d’en parler et de partager leurs points de vue. Ignorer le problème et ne rien faire n’est pas une façon efficace d’améliorer les choses. Ca c’est ce qui font les politiciens sur certains sujets, comme l’environnement, et regardez ce qui en résulte…


[EN] So, what’s the score?

To start with, let’s remember that trail running is, at the outset, just a game. It’s a hobby that we choose to do for fun. For some of us it’s just about being outside, breathing fresh air, exploring new routes and for others it’s about getting the best out of themselves, winning if possible. But like Snakes & Ladders or Monopoly, some people just enjoy participating and having a laugh in the process and others will thrive on winning. But the person who wins Monopoly by stashing spare notes up his sleeve not only looks like a bit of an idiot, but more importantly he ruins all the fun of the game for the other participants. Finding sneaky ways to win races, taking short cuts, taking illegal substances, etc. it’s exactly the same notion as cheating in any other game. Taking drugs is not only not playing by the rules, but it is also taking the game far too seriously. As per Monopoly having a cheat in the mix simply ruins the fun for all the other players. The game is no longer fun nor funny.

[FR] Qu’est-ce qui se passe au final ?

Regardons les choses simplement. D’abords, n’oublions pas que la course à pied n’est qu’un jeu, ou au moins c’est le but primaire. C’est un passe-temps que l’on choisit de pratiquer pour s’amuser. Pour la plupart d’entre nous, l’objectif est de passer du temps dehors, de respirer l’air frais, d’explorer, etc. et un certain nombre de pratiquants cherchent à s’améliorer ou même à gagner. Donc comme n’importe quel jeu, il y en a qui prennent plaisir à participer, à passer un bon moment, et d’autres qui cherche à gagner. C’est également vrai pour les jeux de sociétés lorsque l’on joue à la maison ! Mais la personne qui gagne la partie de Monopoly en cachant des billets de 100€ sous son pull a non seulement l’air un peu idiot, mais aussi elle gâche le plaisir pour tous les autres joueurs. Trouver des façons déloyales pour gagner une course, prendre des raccourcis, se doper, c’est pareil. C’est ne plus jouer le jeu suivant les règles, mais c’est aussi le prendre beaucoup trop au sérieux. Et le pire c’est que celui qui triche gâche le plaisir pour tous les autres. C’est beaucoup moins drôle d’un coup…

[EN] So what do you do with people who decide to cheat? You have to stop them from playing and the punishment needs to fit the crime. And it’s here that we don’t all agree. Two years is the going rate for most cheats in the world of athletics, but more and more we’re hearing about a wish to move towards lifetime bans. It’s tricky, because in the real world people do make mistakes and mess up, especially when they’re young. Kids might try and get a second roll of the dice if their piece lands on a snake’s head. But parents don’t react with Snakes & Ladders lifetime bans. So yes, in an ideal world people get a second chance, but only if they say sorry and recognise what they’ve done wrong and try and do something positive to redeem their guilt. That’s called acting maturely and recognising the error of your ways. Numerous cyclists have been in this boat and some have brought positives back into their sport by talking about what they did wrong and who was involved and then working on anti-doping campaigns. But then there’s the athlete who denies and denies, lies and lies, does he deserve a second chance – given that he’ll probably just do it again? If you’re going to persist in ignoring the rules, then get the hell out of this sport and all sports and let those who want to play, play fairly amongst themselves. The other important difference between Monopoly with the kids at home and international trail running in the big adult world is that adults cannot deny they don’t know the rules. We are accountable for our decisions – unless perhaps you’ve been hypnotised or brain washed! (certain cyclists might claim they were in this boat in the past, with team organised doping regimes being pretty much forced upon them).

[FR] Donc quoi faire avec ceux et celles qui décident de tricher ? – Il faut les sortir du jeu, et la sanction devrait être en ligne avec le crime commis. Et c’est sur ce point que nous ne sommes pas tous forcément d’accord. Typiquement les athlètes contrôlés positifs sont sanctionnés pour une période de deux ans, mais de plus en plus il y a une volonté d’aller vers une condamnation à vie. C’est délicat, car les gens changent, on fait des erreurs dans la vie, surtout quand on est jeune. Les enfants essaient souvent de contourner les règles quand le jeu se passe mal et quand ils se voient perdre. Mais on ne leurs crie pas, « plus de Monopoly, à vie ! ». Donc oui, dans un monde idéal on donne une seconde chance, pour qu’on ait l’opportunité de s’excuser, de reconnaitre ses erreurs, d’en parler et d’essayer de mieux faire. Plusieurs cyclistes ont choisi cette voie. Contrôlés positifs, ils ont parlé ouvertement de leurs histoires, des coaches, soigneurs, et ils se sont par la suite engagés activement sur des campagnes anti-dopage. Mais parallèlement il y en a qui nient et qui ne cesseront de nier, de mentir – est-ce qu’ils devraient avoir une deuxième chance, compte tenu de la forte probabilité de récidive ? Si tu persistes à ignorer les règles, sors de notre sport et laisse ceux qui veulent y jouer « proprement ». Sur l’analogie sport vs jeu de société il faut reconnaitre la différence enfant vs adulte. A partir d’un certain âge nous sommes responsables de nos choix. Tu ne peux pas dire que tu ne connais pas les règles quand tu participes à une course internationale de trail running !

[EN] Then there’s the level of cheating. Cortisone creams, stimulants, pain killers, sedatives, EPO,... There’s cheating a bit or doing something that almost seems normal, because others around do it, and then there’s very deliberate and conscious decisions like taking EPO. Aside from rare cases of sick patients requiring intravenous antibiotics or similar, injecting a product into one’s system is definitely neither natural nor normal and athletes that do that should be chucked out of the sport for a long time, if not forever. And when we’re talking about these heavy doping products we’re also talking about dangerous products. They are not only banned to make the game fair, but also to protect the health and safety of the athletes. In a world of a drug free-for-all we’d be seeing heart attacks every weekend.

[FR] Et puis bien sûr il y a plusieurs niveaux de tricherie. Il y a ce que l’on peut considérer comme tricher un petit peu et faire ce qui semble « normal » car d’autres le font, tandis qu’à l’autre bout de l’échelle il y a les décisions conscientes et délibérées, comme prendre de l’EPO. Injecter un tel produit dans son sang n’est ni naturel ni normal et les athlètes qui le font ont réfléchi et choisi de le faire. Ca ne peut pas être un accident. Celles et ceux qui ont opté pour ce niveau de tricherie devraient clairement être sanctionnés pendant longtemps, voir à vie. Et n’oublions pas que ces produits sont non seulement interdits pour que la course reste équitable pour tous, mais aussi pour protéger la santé de celles et ceux qui seraient tenté de le faire. Dans un monde du sport avec un libre accès à n’importe quoi, on aurait des crises cardiaques tous les weekends.
[EN] Ultimately, today I think we have to move towards lifetime bans. Not because I think people shouldn’t get a second chance in life, but because drug taking is too frequent and a clear message needs to be put out there that it’s just not acceptable, ever. Not to mention the fact that the effects of some drugs may out-last the designated ban periods for some cheats.

[FR] Enfin, je pense qu’aujourd’hui il faut appliquer des sanctions sévères. Les cas de dopage sont devenus trop fréquents pour laisser une deuxième chance trop facilement à tout le monde. Et il faut faire passer un message clair : ce n’est simplement pas acceptable. Sans omettre le fait que la durée des effets de certains produits peut être plus importante que la durée de la sanction… !

[EN] But to ban people you have to have tests and this is definitely where trail running needs to up its game. There are more and more races offering big prize money and many of them don’t test the athletes. This approach opens the door and makes it too easy and attractive for potential cheats. You have to question the sense of putting $10k up for grabs in a race with no drug testing at the finish line. It’s unfortunate and sad to have to do it, to not be able to trust competitors, but unfortunately we have to work with human nature and that means taking into account the small percentage of people that don’t want to play by the rules. All that said, I do think it would be taking it too far to test random runners at local trail races. I’m talking about testing podiums at major competitions, internationals and big prize money races.

[FR] Afin de pouvoir sanctionner les tricheurs, il faut de véritables contrôles en, place pour les courses dont l’enjeu est important (courses internationales, courses avec des primes importantes). Et le « trail running » a beaucoup de travail à faire dans ce domaine. De plus en plus de grosses courses « mettent de l’argent sur le podium » et beaucoup d’entre elles ne testent même pas les vainqueurs. Certaines courses offrent $10k au premier, sans aucun control anti-dopage. Est-ce logique ? C’est dommage d’en est arrivé là, de devoir réaliser de tels contrôles, mais malheureusement il faut faire en fonction de la nature humaine, et ça veut dire en fonction du petit pourcentage d’entre nous qui ne souhaitent pas jouer le jeu de façon légitime.

[EN] In an ideal world trail running keeps it simple and keep it natural. It doesn’t need to be about much more than putting some shoes on and heading out of the door. Wear some nice products if you like and take some pretty pictures of the scenery on your way. But you’ve got to question if you need to go any further than that? Taking dietary complements isn’t taking drugs, but for me it still falls into that basket of putting unknowns into your system. Ok, I know runners who struggle with anaemia and taking iron supplements is the only way for them to keep strong enough to compete. But then I know others who take handfuls of pills every day because basically it’s been sold to them that it might help in some way or other. Do you really know exactly what’s inside all those tablets? If you don’t need it then don’t take it – that’s what I think. Food is quite good for you and tasty you know. World records aren’t broken by taking Cod liver oil or fancily-packaged antioxidants.

[FR] Dans un monde idéal, le « trail running » reste une pratique simple, naturelle. Mets tes baskets et vas faire un footing – ce sont les éléments de base. Prends des photos si tu veux et mets des vêtements techniques et à la mode. Mais faut-il aller plus loin ? Les compléments diététiques ne sont pas des produits de dopage, mais pour moi ils sortent clairement de la liste maitrisée de ce qu’on peut choisir d’ingérer. Certes, je connais quelques personnes qui ont des taux très faibles de fer et ils prennent des compléments et ça aide. Mais il y en a beaucoup aussi qui prennent un tas de trucs simplement parce qu’on leur a vendu un potentiel « effet bénéfique ». Maitrises-tu vraiment ce qui est là-dedans ? Si tu n’en as pas besoin, n’y touches pas – c’est mon approche... Bien manger c’est suffisant, et c’est assez naturel aussi… On ne bat pas des records du monde avec de l’huile de foie de morue ou un assortiment d’antioxydants dans un joli bocal.

[EN] Now there are other things you can do to assist your trail running performance, whether it’s legal, cheating, of pushing the limits of what’s allowed. But as above, most of these concepts are not exactly in line with the healthy aspect of our sport. The Oregon Project would appear to be a good example. Let’s test the athletes until we find a potential reason to give them some medicine they don’t really need, but might make them run faster.

[FR] Maintenant il y a d’autres choses que l’on peut faire pour améliorer sa performance même si c’est légal et que ça ne fait pas de mal… Mais selon moi, la plupart de ces compléments ne sont pas en cohérence avec les principes de base de notre sport qui se définit comme simple et naturel. L’Oregon Projet en est un exemple. Testons les athlètes jusqu’à ce qu’on trouve une raison pour leurs donner des médocs dont ils n’ont pas réellement besoin mais qui pourraient les faire courir plus vite.
[EN] I don’t think for a second that sticking colourful plasters to your skin (as is currently fashionable amongst some runners) in any way directly improves an athlete’s performance, but imagine if it did? Taking it a step further however, imagine someone one day comes up with a mechanism of passing glycogen directly into muscles via a little plastic gizmo stuck to your skin? Call it ActiveGlycogen4U if you like. Or a lactic acid evacuator! Now that would surely class as cheating. Let’s not go down that route. We don’t need to push the boundaries of legitimacy.

[FR] Je ne pense pas une seconde que coller des pansements fluos sur sa peau (comme c’est un peu la mode en ce moment) apporte le moindre bénéfice, mais imaginons si c’était le cas ? Et si on va plus loin, imaginons qu’un jour quelqu’un invente un appareil capable d’introduire des petites doses de glycogène quand on commence à fatiguer ? Ca pourrait s’appeler AcitiveGlycogen4U, par exemple ! Ou un aspirateur à acide lactique ! Ce serait de la tricherie, non ? Ne poussons pas les limites de ce qui est légitime ou pas.

[EN] So my (personal) opinion and conclusion is this:

- If you’re a runner: keep it simple and keep it natural.
- If you’re an organiser offering big bucks prize money: seriously consider testing the athletes.
- If you’re a doper: get out of the sport, or if you recognise that you’ve done wrong at least own up to it and talk about it and try to do something positive to compensate.
- If you’ve got an opinion talk about it. Trail running as a sport has choices to make and athletes can dictate those choices by debating the alternatives and opportunities.

[FR] Pour conclure, mon opinion personnelle est la suivante :

- Si tu cours : pratiques le trail d’une façon simple et naturelle.
- Si tu organises une course et que tu offres des « gros sous » aux premiers : penses sérieusement aux contrôles anti-dopage.
- Si tu te dopes : sors de notre sport s’il te plait, ou reconnais au moins ce que tu as mal fait, parles-en et essaie de compenser avec un vrai acte positif.
- Si tu as un avis, parles-en. Il y a des choix à prendre, et les athlètes peuvent et devraient en débattre pour dicter le futur du trail running.


[EN] Run for fun!

Right, time for an extra large cappuccino.. hang on a minute, isn’t that...

[FR] Cours avant tout pour le plaisir!

Voilà, il est temps maintenant de boire un gros cappuccino, plein de caféine.. Ah mais, ce ne serait pas une forme de …



All comments welcome!
Des commentaires seraient de bienvenus !

Sunday, 22 November 2015

Le Luberon de nuit avec le TNB

Bonnieux fait parti des jolis villages perchés du Luberon.
C'est à quelques kilomètres de chez moi. J'y passe souvent en vélo ou à pied, car c'est vraiment beau, et ça monte.. C'est le genre de lieu qui me donne envie de dessiner, ou peindre,..
(d'où ce croquis dessiné à quelques heures du départ)
 Heureusement j'ai déjà pu profiter de ces paysages de jour, car de nuit on voit un peu moins loin !
Le parcours est un mélange de sentiers étroits et de chemins plus roulants, des parties plates et quelques bonnes pentes aussi. Le faire de nuit te met dans un autre monde. Dans une "zone", comme diraient les américains :-)
 Me voilà, sorti de la zone, à 5km de l'arrivée. J'avais décidé de mettre un bon rythme dès le départ (idée de ma sœur, Amy, annoncée dans la voiture en partant de chez nous).
Merci à mon père, Hugh, pour cette photo :-)
 Effectivement, j'avais de la famille sur le parcours. C'était chouette :-)
De nuit ça donne à peu près ça :
Bref, c'est peut-être un peu bizarre de courir de nuit. Mais les choses bizarres - j'aime bien. Je conseille !


Wednesday, 4 November 2015

ELS2900 Andorra Flat

​INTRO: Sky vs Alpine .. "mountain running"
The els2900 was in its first edition this year, a brand new event and a slightly different concept to the norm! It's organised by mountain lovers and it is what I'd call "a proper mountain race". I have to emphasise that because in today's world certain words and titles have been diluted to the extent that, for example, a world cross country championship can involve laps of a football pitch, world mountain running champs are often based on laps of city parks and Sky Running has equally tamed itself down to reach an international and wider market.
The way that products usually evolve is that if not many people are interested in them, in order to make them popular you have to bend the rules or change the original scope of your creation, unless you want to keep it low key / not mainstream. Most organisers (of races or series of races) do not want to keep their baby "low key".
els2900 completely ignores business drivers, it has no ego or ambitions to rule the world. The els2900 makes a deliberate return to Sky Running's original values and definitions. It's proper hard core! Ridges, ropes and everything. If you loose your footing and slip, then you're going a long way, and you're not necessarily going to be laughing about it in the refuge that evening either. So to manage the inherent risks, the organisers have put in place a time consuming athlete-vetting process, with the objective of verifying and validating applicants' abilities over such terrain. Basically you can be the fittest runner in the world (even a world mountain running champion :) but you won't get an entry into els2900 without proving you're not a liability to yourself and to others.
So here's a few subjects to debate:
  • Is Sky Running right to be softening up to fit a larger audience? Keeping it safe.
  • Is "alpine running", as els2900 calls it, going too far? Creating unnecessary risk?
  • Or can we build on what els2900 have done and make a whole new series of real mountain running / alpinism races?
  • But then how do you manage it when hundreds of able "alpine runners" want to sign up? Who do you pick?
Here's what I think, but I'll keep it brief and fairly neutral ... For further discussion join me for a beer in a refuge in Andorra some time:
Saturday was one of the best if not the best days out in the mountains I've ever had. It was simply awesome! I loved (nearly:) every minute of it and would do more races of that format, should they exist. If I go to the hills it's for an adventure, the purpose is usually to bag some peaks and to soak up some views and some tranquillity. So what better format than an A to B route via all of Andorra's seven 2900m+ peaks? We're not talking convoluted laps of the park now are we?!! Could this perhaps be real mountain running?... Yes, it's unfortunate to have to limit such an incredible experience to only fifty people, but it just wouldn't work otherwise, at least not in the same style. Don't forget we were starting and finishing in mountain huts, with limited sleeping and eating capacity. There were many scrambles up loose rocky slopes, where rock fall is hard to avoid and more people = more risk. ​(This (rock fall) would in fact appear to be the single biggest and hardest to manage hazard of racing over such terrain. And I'm not sure what a satisfactory solution would be. Helmets?) And finally we're in the mountains for the craic, for l'ambience. Sharing space and time with like-minded people. It's not the same close-knit community spirit in the streets and hotels of Chamonix before the Mt Blanc marathon is it now?! It's different.
So I do understand the drivers behind downward taming of cross country to the level of track running, wmra mountain running to xc, and Sky to mountain. It's money, audiences, media, accessibility. But if that's what we're doing then I'm all for the arrival of Alpine Running. Let's have something high up, difficult, a bit dangerous, for those that want to get involved. The key is to manage it well and to control the obvious risks of many people moving fast and light on tricky terrain.
And for their first edition of an event of such a kind you couldn't have done much better than what Matthieu and Carles put on. My upmost respect for daring to do it in the first place and for executing to such a standard, first time round. Impressive! Nice one guys!
And now for a very brief RACE REPORT:
in just a few words....
Friday morning: "The organisers gather us all together for a gentle 3-hour hike up to the start-line.
The race starts at midnight, to quite a fast pace. After all the organisers had forewarned us that the first 30km were to be quite runnable..
When, after thirty minutes of running we hit some climbing sections, it was then that I knew to never again trust the organisers' definition of "flat"...
Three hours of running and into the 1st feed station. A nice selection of drinks and food on offer, including sushi. "Would you have any wasabi sauce, or ginger, chopsticks?"
 Later on, a little more "Andorra flat"
Basically, what an event!
www.els2900.com

Monday, 2 November 2015

Traillades family tourismo trail

N'oublions pas que le trail c'est pour le fun... ça fait bizarre de le dire, mais parfois il le faut...
Donc quand ma famille vient chez nous on fait du tourisme, en mode trail..
Elliot, mon fils, s'est bataillé contre les plus grands sur le parcours des Pitchonets, mon beau-frère, Steve, était sur les Galinettes et ma mère et moi sur le parcours long, les Mulets. Elle finit 1ère V3 et pour ma part - jambes pas si mal après une semaine tranquille depuis les 105km de l'Atlas, je termine également en tête et les 23km semblent passer vraiment vite ! Moins d'altitude / haute montagne que l'Atlas, mais terrain et paysages aussi spectaculaires.
Et ça valait vraiment le coup, non seulement car les trails provençaux sont parmi les meilleures au monde mais aussi parce que j'ai remporté assez de produits de Arbres Verts pour quelques bons mois.. tu ne gagnes pas sur le Sky Running France !!
Maintenant place à un peu de vrai repos... et une petite lessive ..

(résultats)

Friday, 16 October 2015

UTAT, une course pas comme les autres

The Ultra Trail Atlas Toubkal
and now for something completely different



et oui, nous sommes allés à l'UTAT pour des vacances,
pour des balades en mule surtout !


mais il y avait aussi la petite course !


On est parti ensemble avec Julien, mais malheureusement il n'était pas dans une super journée. Et pour parcourir 105km, c'est mieux si tu as la grosse pêche au départ... Je fais du coup les 13h41 seul. Seul dans un autre monde, perdu dans d'autres (grands) paysages. Le chemin était long mais c'était (pour la plupart) très agréable. J'ai eu mal aux jambes de temps en temps, mais la majorité du temps c'était un vrai plaisir. Après tout, ma vision de l'ultra c'est qu'il s'agit d' "une longue balade rapide". Et les longues balades, on les fait pour monter des sommets, pour voir des paysages, pour aller où on ne peut pas forcement aller en véhicule...

Tu penses à quoi quand tu cours toute une journée ? Au mec qui te poursuit derrière ? A la douleur ? Pourquoi suis-je là ? Quelle idée ? Les paysages ? Comment vivent les gens ici, ça fait 3 heures que je n'ai pas vu de route ? Ils ont un sacré choix de fruits et légumes dans leurs jardins ces locaux ? Pourquoi mettent ils tellement de sucre dans leur thé à la mente ? Est-ce qu'ils courent avec des thé-soft-flasksTM ?... 


Et voilà, la journée passe, et très vite t'es au bout !
C'est une expédition, et comme toute expédition c'est fun, mais aussi t'es bien content d'arriver à la fin et de pouvoir te poser après toute une journée sur les pieds !


En récup, pas de balade en mule, mais un peu de dessin,..
Voilà le Toubkal, vu par mes yeux et ceux de mes enfants :


leurs dessins sont carrément plus intéressants, faut dire


expressionniste ?


de retour au refuge CAF
de retour "à la norme"
de retour au "besoin-branché"
livebox, iphone, wifi, facebook,
bref, les réels besoins de la vie
ou pas


Une autre vision sur cette superbe vidéo, à voir :