Tuesday, 2 April 2013

make believe

Parfois les médias n'interprètent pas très bien les propos des sportifs, ou décident d'en rajouter... Cela peut changer le sens de ce que la personne a voulu dire et/ou donner une image qui ne correspond pas à la personnalité de la personne interviewée. C'est dommage.

En ce qui me concerne, ce problème reste minime. Pour le moment, le trail reste une discipline qui n'est pas suivie par des millions de personnes. J'imagine que pour un David Beckham ou un Andy Murray, ça doit être assez terrible comme chose à gérer !



Une petite illustration de ce que je viens de dire : ci-dessous l'interview originale que j'ai donnée avant sa publication dans "Esprit Trail". L'occasion avant tout pour moi de rétablir la "vérité". Si vous avez eu l'occasion de lire mon interview dans la dernière édition de ce magazine, vous pourrez constater que le contenu comporte un certain nombre de différences!... même s'il n'y a rien de bien méchant!


-------------------------------------------------------------------------------


1) Tu viens d'Angleterre où il existe une tradition de course en montagne mais pas de trail? Pourquoi selon toi?
Je pense que cela dépend de la typologie du terrain. En Grande-Bretagne, les montagnes sont « ouvertes ». On peut aller où on veut sans suivre un chemin

2) Tu ne cours plus de course en montagne courte comme les Kilomètres Verticaux? Pourquoi?
Je vais en faire 2 cette année ! Je varie pour ne pas répéter les même choses tous les ans. Je ne connais pas encore ma distance de prédilection. Je teste. C'est intéressant et motivant. Cette année je vais courir sur des distances de 40km. L’année prochaine je ferais probablement plus long. j'apprécie la variété dans ce que je fais.

3) Aimerais tu comme un certain nombre de trailers te consacrer uniquement au trail en arrêtant ton travail? Et penses tu possible de parvenir au meilleur niveau en conciliant famille, travail et trail?
Pour l'instant, j'aime l'équilibre de ma vie. La course à pied en est une partie importante mais ce n'est pas tout. J'ai un job stimulant, une situation stable avec une vie de famille.

4) A quoi ressemble une semaine type d'entraînement d'Andy Symonds?
Je fais une heure de course par jour. En semaine, je profite de ma pause déjeuner ou j'utilise le trajet maison/ boulot. Je fais beaucoup de sorties courtes (1h à 1h30) durant lesquelles je travaille la vitesse. Je fais des sorties de 3 ou 4 heures le mercredi ou le samedi. Tout ça ne m'accapare pas beaucoup plus qu'un passe-temps pour quiconque.

5) Penses tu que le trail d'aujourd'hui, celui que tu pratiques avec de nombreuses courses par an entre 40 et 80 kilomètres couru à ton maximum, est durablement bon pour la santé?
Je pense que c'est moins mauvais que les courses de 100 ou 150km.
Je me mets rarement dans des états minables. L'entraînement sans la compétition est peut-être meilleur pour la santé ? C'est quand même plus sain de courir que de fumer !

6) Penses tu un jour courir un ultra trail comme l'UTMB?
C'est possible que je cours. Je courrai probablement l'UTMB l'année prochaine histoire de commencer par un classique. On a fait le parcours de l'UTMB sur 3 jours avec l'équipe Salomon en 2012 et j'en garde un très bon souvenir.

7) Tu es le dernier vainqueur de la Gapen'Cimes, viendras tu y disputer les premiers championnats de France?
Je ne pense pas. Je ne m'y sentirais pas à ma place. C'est une course très sympa mais elle se déroule trois semaines avant les Templiers. Ce n'est pas possible d'être au top sur les deux. Je privilégie les Templiers cette année.

8) As tu déjà programmé ta fin de carrière ou cours tu chaque année comme elle vient?
Je n'ai rien programmé ! Je cours chaque année comme elle vient

9) Quelles informations espères-tu obtenir grâce aux tests réalisés avec Fabrice Vercruyssen au LAMHESS? (voir encadré)
Je ne suis pas assez sérieux pour appliquer tous les détails des résultats du test
à mon entraînement ! Cependant, je reconnais que ça peut nous donner
quelques idées sur comment améliorer sa performance. Cela faisait douze ans que je n'avais pas fait un test de Vo2max. J'étais surtout curieux de voir où j'en étais par rapport à la dernière fois.

10) Quels enseignements peux-tu tirer de ces tests ? Cela va-t-il changer ta façpn de t'entraîner ou d'aborder une compétition
Non, je ne changerai rien. Le test n'a rien relevé d'extraordinaire pour moi du style -il faut absolument que tu travailles sur tel ou tel aspect de ton profil. Je reconnais
cependant qu’il y a de la marge de progression, ce qui est 100% normal car la
saison 2013 n’a même pas encore commencée pour moi.

11) Tu testes également des produits pour Salomon. Cela te permet-il d'améliorer également tes performances ?
Je sais ce qu'il me faut, ce qui marche et ce qui ne marche pas. Je teste certaines chaussures en proto comme les fellcross. Salomon est une marque très attentives aux retours du terrain. Les produits sont adaptés suivant les besoins et les demandes.

13) Pour quel travail utilises-tu le streetstepper ?
Je me sers du streetstepper en complément, comme le VTT et mon vélo de route.
Pour s'améliorer en trail je ne pense pas que l'on puisse remplacer l'entraînement à
pied, mais un streetstepper sollicite les mêmes muscles et peut être ajouté au programme d'entraînement.

14) Peux-tu nous décrire un entraînement type avec Streetstepper ?
Actuellement une sortie en streetstepper serait à la place d'une deuxième course
dans la journée. Cela permet de faire circuler le sang sans impact sur les muscles
et donc avec moins de fatigue de ce type. Je m’en sers aussi pour me déplacer au
travail ou pour faire des tours de vélo avec mon fils de trois ans.





No comments:

Post a Comment