Wednesday, 9 December 2015

Performance enhanced trail running

Blog post in English [EN] & Français [FR]

[EN] Why write a post about performance enhancers? I’d much rather not. But unfortunately it’s more and more of a topic and you know what, the people concerned the most by the whole affair are the athletes, so as far as I'm concerned - the athletes should speak up. Sitting on the fence and watching and waiting to see what happens doesn’t get anyone anywhere. That’s what politicians do with their tricky subjects, like the environment, and look where that gets us...

[FR] Pourquoi écrire un article sur le sujet du dopage dans notre sport ? C’est vrai que je ne préférerais pas. Mais aujourd’hui on en parle de plus en plus, et au final les plus concernés sont les athlètes. Donc c’est aux athlètes d’en parler et de partager leurs points de vue. Ignorer le problème et ne rien faire n’est pas une façon efficace d’améliorer les choses. Ca c’est ce qui font les politiciens sur certains sujets, comme l’environnement, et regardez ce qui en résulte…


[EN] So, what’s the score?

To start with, let’s remember that trail running is, at the outset, just a game. It’s a hobby that we choose to do for fun. For some of us it’s just about being outside, breathing fresh air, exploring new routes and for others it’s about getting the best out of themselves, winning if possible. But like Snakes & Ladders or Monopoly, some people just enjoy participating and having a laugh in the process and others will thrive on winning. But the person who wins Monopoly by stashing spare notes up his sleeve not only looks like a bit of an idiot, but more importantly he ruins all the fun of the game for the other participants. Finding sneaky ways to win races, taking short cuts, taking illegal substances, etc. it’s exactly the same notion as cheating in any other game. Taking drugs is not only not playing by the rules, but it is also taking the game far too seriously. As per Monopoly having a cheat in the mix simply ruins the fun for all the other players. The game is no longer fun nor funny.

[FR] Qu’est-ce qui se passe au final ?

Regardons les choses simplement. D’abords, n’oublions pas que la course à pied n’est qu’un jeu, ou au moins c’est le but primaire. C’est un passe-temps que l’on choisit de pratiquer pour s’amuser. Pour la plupart d’entre nous, l’objectif est de passer du temps dehors, de respirer l’air frais, d’explorer, etc. et un certain nombre de pratiquants cherchent à s’améliorer ou même à gagner. Donc comme n’importe quel jeu, il y en a qui prennent plaisir à participer, à passer un bon moment, et d’autres qui cherche à gagner. C’est également vrai pour les jeux de sociétés lorsque l’on joue à la maison ! Mais la personne qui gagne la partie de Monopoly en cachant des billets de 100€ sous son pull a non seulement l’air un peu idiot, mais aussi elle gâche le plaisir pour tous les autres joueurs. Trouver des façons déloyales pour gagner une course, prendre des raccourcis, se doper, c’est pareil. C’est ne plus jouer le jeu suivant les règles, mais c’est aussi le prendre beaucoup trop au sérieux. Et le pire c’est que celui qui triche gâche le plaisir pour tous les autres. C’est beaucoup moins drôle d’un coup…

[EN] So what do you do with people who decide to cheat? You have to stop them from playing and the punishment needs to fit the crime. And it’s here that we don’t all agree. Two years is the going rate for most cheats in the world of athletics, but more and more we’re hearing about a wish to move towards lifetime bans. It’s tricky, because in the real world people do make mistakes and mess up, especially when they’re young. Kids might try and get a second roll of the dice if their piece lands on a snake’s head. But parents don’t react with Snakes & Ladders lifetime bans. So yes, in an ideal world people get a second chance, but only if they say sorry and recognise what they’ve done wrong and try and do something positive to redeem their guilt. That’s called acting maturely and recognising the error of your ways. Numerous cyclists have been in this boat and some have brought positives back into their sport by talking about what they did wrong and who was involved and then working on anti-doping campaigns. But then there’s the athlete who denies and denies, lies and lies, does he deserve a second chance – given that he’ll probably just do it again? If you’re going to persist in ignoring the rules, then get the hell out of this sport and all sports and let those who want to play, play fairly amongst themselves. The other important difference between Monopoly with the kids at home and international trail running in the big adult world is that adults cannot deny they don’t know the rules. We are accountable for our decisions – unless perhaps you’ve been hypnotised or brain washed! (certain cyclists might claim they were in this boat in the past, with team organised doping regimes being pretty much forced upon them).

[FR] Donc quoi faire avec ceux et celles qui décident de tricher ? – Il faut les sortir du jeu, et la sanction devrait être en ligne avec le crime commis. Et c’est sur ce point que nous ne sommes pas tous forcément d’accord. Typiquement les athlètes contrôlés positifs sont sanctionnés pour une période de deux ans, mais de plus en plus il y a une volonté d’aller vers une condamnation à vie. C’est délicat, car les gens changent, on fait des erreurs dans la vie, surtout quand on est jeune. Les enfants essaient souvent de contourner les règles quand le jeu se passe mal et quand ils se voient perdre. Mais on ne leurs crie pas, « plus de Monopoly, à vie ! ». Donc oui, dans un monde idéal on donne une seconde chance, pour qu’on ait l’opportunité de s’excuser, de reconnaitre ses erreurs, d’en parler et d’essayer de mieux faire. Plusieurs cyclistes ont choisi cette voie. Contrôlés positifs, ils ont parlé ouvertement de leurs histoires, des coaches, soigneurs, et ils se sont par la suite engagés activement sur des campagnes anti-dopage. Mais parallèlement il y en a qui nient et qui ne cesseront de nier, de mentir – est-ce qu’ils devraient avoir une deuxième chance, compte tenu de la forte probabilité de récidive ? Si tu persistes à ignorer les règles, sors de notre sport et laisse ceux qui veulent y jouer « proprement ». Sur l’analogie sport vs jeu de société il faut reconnaitre la différence enfant vs adulte. A partir d’un certain âge nous sommes responsables de nos choix. Tu ne peux pas dire que tu ne connais pas les règles quand tu participes à une course internationale de trail running !

[EN] Then there’s the level of cheating. Cortisone creams, stimulants, pain killers, sedatives, EPO,... There’s cheating a bit or doing something that almost seems normal, because others around do it, and then there’s very deliberate and conscious decisions like taking EPO. Aside from rare cases of sick patients requiring intravenous antibiotics or similar, injecting a product into one’s system is definitely neither natural nor normal and athletes that do that should be chucked out of the sport for a long time, if not forever. And when we’re talking about these heavy doping products we’re also talking about dangerous products. They are not only banned to make the game fair, but also to protect the health and safety of the athletes. In a world of a drug free-for-all we’d be seeing heart attacks every weekend.

[FR] Et puis bien sûr il y a plusieurs niveaux de tricherie. Il y a ce que l’on peut considérer comme tricher un petit peu et faire ce qui semble « normal » car d’autres le font, tandis qu’à l’autre bout de l’échelle il y a les décisions conscientes et délibérées, comme prendre de l’EPO. Injecter un tel produit dans son sang n’est ni naturel ni normal et les athlètes qui le font ont réfléchi et choisi de le faire. Ca ne peut pas être un accident. Celles et ceux qui ont opté pour ce niveau de tricherie devraient clairement être sanctionnés pendant longtemps, voir à vie. Et n’oublions pas que ces produits sont non seulement interdits pour que la course reste équitable pour tous, mais aussi pour protéger la santé de celles et ceux qui seraient tenté de le faire. Dans un monde du sport avec un libre accès à n’importe quoi, on aurait des crises cardiaques tous les weekends.
[EN] Ultimately, today I think we have to move towards lifetime bans. Not because I think people shouldn’t get a second chance in life, but because drug taking is too frequent and a clear message needs to be put out there that it’s just not acceptable, ever. Not to mention the fact that the effects of some drugs may out-last the designated ban periods for some cheats.

[FR] Enfin, je pense qu’aujourd’hui il faut appliquer des sanctions sévères. Les cas de dopage sont devenus trop fréquents pour laisser une deuxième chance trop facilement à tout le monde. Et il faut faire passer un message clair : ce n’est simplement pas acceptable. Sans omettre le fait que la durée des effets de certains produits peut être plus importante que la durée de la sanction… !

[EN] But to ban people you have to have tests and this is definitely where trail running needs to up its game. There are more and more races offering big prize money and many of them don’t test the athletes. This approach opens the door and makes it too easy and attractive for potential cheats. You have to question the sense of putting $10k up for grabs in a race with no drug testing at the finish line. It’s unfortunate and sad to have to do it, to not be able to trust competitors, but unfortunately we have to work with human nature and that means taking into account the small percentage of people that don’t want to play by the rules. All that said, I do think it would be taking it too far to test random runners at local trail races. I’m talking about testing podiums at major competitions, internationals and big prize money races.

[FR] Afin de pouvoir sanctionner les tricheurs, il faut de véritables contrôles en, place pour les courses dont l’enjeu est important (courses internationales, courses avec des primes importantes). Et le « trail running » a beaucoup de travail à faire dans ce domaine. De plus en plus de grosses courses « mettent de l’argent sur le podium » et beaucoup d’entre elles ne testent même pas les vainqueurs. Certaines courses offrent $10k au premier, sans aucun control anti-dopage. Est-ce logique ? C’est dommage d’en est arrivé là, de devoir réaliser de tels contrôles, mais malheureusement il faut faire en fonction de la nature humaine, et ça veut dire en fonction du petit pourcentage d’entre nous qui ne souhaitent pas jouer le jeu de façon légitime.

[EN] In an ideal world trail running keeps it simple and keep it natural. It doesn’t need to be about much more than putting some shoes on and heading out of the door. Wear some nice products if you like and take some pretty pictures of the scenery on your way. But you’ve got to question if you need to go any further than that? Taking dietary complements isn’t taking drugs, but for me it still falls into that basket of putting unknowns into your system. Ok, I know runners who struggle with anaemia and taking iron supplements is the only way for them to keep strong enough to compete. But then I know others who take handfuls of pills every day because basically it’s been sold to them that it might help in some way or other. Do you really know exactly what’s inside all those tablets? If you don’t need it then don’t take it – that’s what I think. Food is quite good for you and tasty you know. World records aren’t broken by taking Cod liver oil or fancily-packaged antioxidants.

[FR] Dans un monde idéal, le « trail running » reste une pratique simple, naturelle. Mets tes baskets et vas faire un footing – ce sont les éléments de base. Prends des photos si tu veux et mets des vêtements techniques et à la mode. Mais faut-il aller plus loin ? Les compléments diététiques ne sont pas des produits de dopage, mais pour moi ils sortent clairement de la liste maitrisée de ce qu’on peut choisir d’ingérer. Certes, je connais quelques personnes qui ont des taux très faibles de fer et ils prennent des compléments et ça aide. Mais il y en a beaucoup aussi qui prennent un tas de trucs simplement parce qu’on leur a vendu un potentiel « effet bénéfique ». Maitrises-tu vraiment ce qui est là-dedans ? Si tu n’en as pas besoin, n’y touches pas – c’est mon approche... Bien manger c’est suffisant, et c’est assez naturel aussi… On ne bat pas des records du monde avec de l’huile de foie de morue ou un assortiment d’antioxydants dans un joli bocal.

[EN] Now there are other things you can do to assist your trail running performance, whether it’s legal, cheating, of pushing the limits of what’s allowed. But as above, most of these concepts are not exactly in line with the healthy aspect of our sport. The Oregon Project would appear to be a good example. Let’s test the athletes until we find a potential reason to give them some medicine they don’t really need, but might make them run faster.

[FR] Maintenant il y a d’autres choses que l’on peut faire pour améliorer sa performance même si c’est légal et que ça ne fait pas de mal… Mais selon moi, la plupart de ces compléments ne sont pas en cohérence avec les principes de base de notre sport qui se définit comme simple et naturel. L’Oregon Projet en est un exemple. Testons les athlètes jusqu’à ce qu’on trouve une raison pour leurs donner des médocs dont ils n’ont pas réellement besoin mais qui pourraient les faire courir plus vite.
[EN] I don’t think for a second that sticking colourful plasters to your skin (as is currently fashionable amongst some runners) in any way directly improves an athlete’s performance, but imagine if it did? Taking it a step further however, imagine someone one day comes up with a mechanism of passing glycogen directly into muscles via a little plastic gizmo stuck to your skin? Call it ActiveGlycogen4U if you like. Or a lactic acid evacuator! Now that would surely class as cheating. Let’s not go down that route. We don’t need to push the boundaries of legitimacy.

[FR] Je ne pense pas une seconde que coller des pansements fluos sur sa peau (comme c’est un peu la mode en ce moment) apporte le moindre bénéfice, mais imaginons si c’était le cas ? Et si on va plus loin, imaginons qu’un jour quelqu’un invente un appareil capable d’introduire des petites doses de glycogène quand on commence à fatiguer ? Ca pourrait s’appeler AcitiveGlycogen4U, par exemple ! Ou un aspirateur à acide lactique ! Ce serait de la tricherie, non ? Ne poussons pas les limites de ce qui est légitime ou pas.

[EN] So my (personal) opinion and conclusion is this:

- If you’re a runner: keep it simple and keep it natural.
- If you’re an organiser offering big bucks prize money: seriously consider testing the athletes.
- If you’re a doper: get out of the sport, or if you recognise that you’ve done wrong at least own up to it and talk about it and try to do something positive to compensate.
- If you’ve got an opinion talk about it. Trail running as a sport has choices to make and athletes can dictate those choices by debating the alternatives and opportunities.

[FR] Pour conclure, mon opinion personnelle est la suivante :

- Si tu cours : pratiques le trail d’une façon simple et naturelle.
- Si tu organises une course et que tu offres des « gros sous » aux premiers : penses sérieusement aux contrôles anti-dopage.
- Si tu te dopes : sors de notre sport s’il te plait, ou reconnais au moins ce que tu as mal fait, parles-en et essaie de compenser avec un vrai acte positif.
- Si tu as un avis, parles-en. Il y a des choix à prendre, et les athlètes peuvent et devraient en débattre pour dicter le futur du trail running.


[EN] Run for fun!

Right, time for an extra large cappuccino.. hang on a minute, isn’t that...

[FR] Cours avant tout pour le plaisir!

Voilà, il est temps maintenant de boire un gros cappuccino, plein de caféine.. Ah mais, ce ne serait pas une forme de …



All comments welcome!
Des commentaires seraient de bienvenus !

5 comments:

  1. Great blog Andy and I agree with your thoughts entirely. Glad to know there are athletes out there happy to put their opinions on display. :)

    ReplyDelete
  2. Merci Andy.
    En tant que coureur et en tant qu'organisateur désormais (qui n'a aucun tabou avec le fait de mettre des sous aux podiums)je partage ton avis à 200%.
    Plus de contrôles sont nécessaires.
    Plus de communication à ce sujet.
    Plus d'organisateurs transparents à ce sujet (ps : Skyrhune 2014, 8 contrôles inopinés nominatifs et 8 résultats négatifs :-) :-) ).

    Mais ...
    Je nuancerai en disant que les contrôles existent déjà et sont assez nombreux, mais on a un gros souci de communication et de mentalité !
    Les Cas négatifs ne sont JAMAIS mis en avant. ... et les cas négatifs ne sont pas mis en avant, car qui dit Test Négatif dit Contrôle ... et que chez nous, qui dit Contrôle dit suspicion ... donc même des tests négatifs sont considérés comme déjà une suspicion !! C'est aussi un problème de mentalités ... la suspicion est presque pire que tout !
    En tant qu'athlète, je crois que la suspicion sur ma propreté serait pire que tout je crois ...j'aurai du mal à supporter ...

    Merci encore pour ton honnêteté !
    Niko

    ReplyDelete
  3. that's a very interesting post Andy. Glad to see an elite sharing his thoughts. It should definetily inspire others (without blaming them) ;)

    ReplyDelete
  4. Spot on - I totally agree with it all, especially the bit about food being pretty good for you and tasty too. Off for a nice run on the fell after the bowl of porridge has gone down.

    ReplyDelete