Sunday, 22 January 2012

La Romeufontaine : What happened?

Donc le "snow trail" de Font Romeu était cette année en fait un "blackice trail", un trail sur verglas! J'ai donc vite vu ce matin pourquoi l'organisation avait insisté à ce que tous les coureurs mettent soit des pointes soit des chaînes / crampons. Hier soir, la veille de la course, j'ai mis pour la première fois une paire de SpikeCross, une nouveauté adaptée pour exactement ce type de terrain (il faut dire que j'en ai pas trop besoin en Provence!) et au final c'était vraiment la chaussure parfaite pour cette course. Mais - j'ai quand même réussi à bien tomber une fois - sur une bonne plaque de glace inclinée à 45° qui se cachait méchamment à l'ombre derrière des roches! Ça a fait bien mal sur le coup, mais ce n'est pas ça qui a gêné ma course.. non, c'était plutôt le fait que j'étais à plat, sans énergie. Pas grand chose, mais apparemment la sorte de mini gastro/virus/je sais pas quoi que j'ai eu cette semaine a fini par me vider de mes forces. Par rapport à ceux qu'en font pas, les coureurs sont super sensibles à comment ils se sentent. Pour moi le test classique c'est la montée de l'escalier. Si je dois forcer un peu pour monter la vingtaine de marches qui séparent mon bureau et la machine à café, là je sais que je ne suis pas frais, et c'est mal barré pour une compet de 40km du coup. C'était le cas cette semaine, et tant que j'essayais de l'ignorer je ne pouvais pas échapper au fait qu'aujourd'hui il n'y avait pas grand chose à faire, j'étais vide.




Mais il faisait beau, le paysage était pas mal et je ne voulais quand même pas faire un aller-retour aux Pyrénées pour faire que dix bornes. Je me suis donc goinfré de gels et des bonbons proposés aux ravitaillements, et j'ai continué tranquillement. J'étais surpris d'arriver aussi vite au vingtième km, les gens commençaient à dire plus que 14km, et là finalement, les jambes ont commencé à mieux rependre (est-ce que j'aurais donc du faire 20km d'échauffement plutôt que 2-3km?!... c'est possible...). On commence à revenir vers le village de départ, une grosse bosse sur une piste de ski noire et je commence à doubler du monde. Je me sens presque bien. Plus que 5-6km à faire et je vois le maillot flashy de Christophe juste devant, la cinquième place. Je me dis que c'est pas mort, y'a moyen de pas si mal finir....mais là, seulement 400m plus tard, je ne vois plus d'autres coureurs, j'arrive au contrôle, ils me disent "t'es le premier". hmmmm, quelque chose va pas là. Je me dis que tout le monde a dû se tromper de chemin et je suis donc les instructions de l'organisation de continuer tout droit jusqu'au chalet devant. oh dear. j'aurais dû en fait avoir une carte sur moi, car c'était pas du tout la bonne chose à faire. bref ils m'ont envoyé faire des allers-retours de 3-4km, j'ai dû perdre une bonne demie heure, et le temps que j'arrive (avec quelques autres) à retrouver le bon chemin pour descendre, je finis 18ème.

Pour clarifier, tout ceux qu'étaient devant ne se sont pas trompés de chemin, c'est juste qu'ils avaient pas vu les gens au point du contrôle qui étaient placés quelques cents mètres plus loin que là où le parcours faisait demi-tour pour redescendre. Et malheureusement ceux qui géraient ce contrôle là ne savaient pas où on était censé aller après. Tant pis, au moins ça m'aura fait une bonne sortie d'entraînement.

Pour finir je félicite tout le nouveau team Salomon Espoir. Il n'y a plus d'espoir à attendre - ils ont déjà montré qu'ils ne sont pas lents du tout!

Prochaine course pour moi, c'est encore un snow trail, mais cette fois-ci peut-être avec de la neige.. normalement... et ça va me permettre de mettre les SpikeCross aux pieds plus qu'une fois dans l'année!

1 comment:

  1. Malgré l'erreur, la sortie a été bonne alors et moi çà m'a permis de découvrir ces SpikeCross sympas mais sans doute un peu inutiles à Fontvieille comme pout toi à Châto;-)

    Philippe THURET
    http://thepinkrunner.fr

    ReplyDelete